L’Institut Supérieur de Sciences Religieuses de Carlsbourg, un projet, une histoire...

Une réalité, un besoin

De par l’étendue géographique très importante du diocèse de Namur-Luxembourg (près d’un quart du territoire belge), les candidats à une fonction d’enseignant pour le cours de religion étaient contraints dans le cadre de leur formation, à de très longs déplacements. Le besoin s’est donc fait sentir de disposer dans les limites du diocèse d’un centre de formation reconnu par la Communauté Française de Belgique afin de pouvoir y diplômer maîtres de religion et enseignants tout en leur épargnant de trop longs déplacements. Cette initiative sera soutenue par les responsables des Frères des écoles chrétiennes qui seront partie prenante dans ce projet.

Approbation et reconnaissance du projet

Dans une lettre du 2 avril 1982, l’évêque de Namur, Monseigneur Robert Joseph Mathen, accueillit favorablement l’initiative d’ouverture à Carlsbourg, en septembre de l’année en cours, de l’école de sciences religieuses baptisée Institut Supérieur de Sciences Religieuses (ISSR). L’objectif étant clairement d’offrir aux jeunes de la province de Luxembourg une formation leur permettant de remplir diverses missions: professeurs de religion (Agrégé d’enseignement secondaire inférieur, AESI), maître de religion (enseignement primaire), mais aussi une formation ouverte aux catéchistes, voire plus récemment pour ceux et celles qui seraient appelés à remplir la charge d’assistant paroissial. Cette initiative recevra également l’approbation de la commission interdiocésaine de planification de l’enseignement supérieur du Segec en mai 1982 et sera notifiée à la nouvelle école, avec les encouragements de Mgr Daelemans, dans un courrier du 29 juin 1982. La première rentrée académique eut lieu le 4 septembre 1982. L’ISSR rejoignait ainsi les trois autres écoles semblables qui existaient alors en Wallonie.

Constitution et statuts de l’ASBL

L’ISSR fut autorisé, par ce qui était alors le Ministère de l’éducation nationale et de la culture française, à délivrer le titre d’agrégé d’enseignement religieux du degré secondaire inférieur (AESI) et le diplôme de l’enseignement religieux du degré inférieur (DERDI), appellation légale pour désigner le diplôme qui permet d’enseigner le cours de religion dans l’enseignement primaire. Notification de cette reconnaissance fut adressée à l’inspection de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur non universitaire via la circulaire ministérielle du 23 janvier 1984.


Fatal error: Class CToolsCssCache contains 1 abstract method and must therefore be declared abstract or implement the remaining methods (DrupalCacheInterface::__construct) in /home/issrcarl/www/sites/all/modules/ctools/includes/css-cache.inc on line 52